Le Gala D’Imave selon l’usage une réussite…

Le Gala D’Imave selon l’usage une réussite…

 

Download
Gala Imave 15 août 2017
Le Gala d’Imave au profit des enfants d’Israël :
Nous avons le plaisir de vous annoncer l’ouverture d’une Moadonit Qualita-Imave pour venir en aide aux enfants« jeunes immigrants francophones ».Nous remercions l’association Qualita qui va nous permettre son ouverture après les fêtes de Tichri.
Selon l’usage un Gala très réussi avec de nombreux participants.
Merci au docteur Marc Amar Président et au docteur Simon Bouassira trésorier de l’association Rambam dentaire présents et qui prennent en charge plusieurs enfants dans nos Moadonit depuis plusieurs années.
Merci à Gilbert Chetrit de la Mamounia pour son délicieux repas avec des prestations au Top du Top.
Merci à Jérôme et Gary talentueux créateurs d’Easy Com. Ils réussisent toujours à merveille l’animation de nos évènements et créent ainsi une superbe ambiance.
Merci à Léa Tov notre « Roula » d’Israël qui nous a fait un très joli reportage en début de soirée.
Merci à Serge notre « Enrico Macias » qui nous a fait chanter.
Et enfin merci à tous nos fidèles amis de France et d’Israël toujours présents et près de nous dans tous nos évènements…
Une participation financière également importante parmi ceux qui ne pouvaient pas venir.
C’est sûr nous sommes sur la bonne route.
Notre objectif est de nous multiplier quartier après quartier.
Ainsi nous pourrons protéger de la manière la plus efficace qui soit des enfants bien souvent en manque de repères.
Donner c’est recevoir :
Nos sociétés ont bien souvent dans leurs objectifs une vision à court terme. Elles ont tendance à oublier les deux extrêmes qui la composent : Ceux qui ont une longue et grande expérience de la vie et ceux qui sont bien trop jeunes pour l’acquérir seule.
Nos résultats sont très performants : 100 % des dons sont redistribués et la baisse considérable du coût de protection des enfants permet :
– Des résultats très positifs à tous les niveaux pour les enfants que nous protégeons.
– Une efficacité totale dans l’intégration positive des Olés Hadashim.
L’équipe des volontaires d’Imave.
Réunion de synthèse :

Réunion de synthèse :

Enfants 180 20151103_162948
Le dimanche 8 novembre 2015 à Hartsit : Réunion de synthèse :
Réunion avec tous les partenaires afin de faire le premier bilan de l’année …
Présents ou représentés :
Les parents, les enfants, les services sociaux, le directeur du Matnas, la Madricha, la Bat shirout, les volontaires, l’association Imave…
Un bilan global satisfaisant.
Les parents étaient tous présents, les enfants aussi.
Dans une ambiance chaleureuse et confiante chacun s’est exprimé…
Reine Partouche, présidente de l’association Imave, a expliqué l’importance de ce travail en équipe afin d’être le plus près possible de l’enfant et ainsi mieux répondre à ses besoins. Nous ne nous substituons pas aux parents, bien au contraire nous essayons de les aider de la meilleure façon possible.  Un certain nombre de règles de base ont été précisées afin d’impliquer d’avantage les familles et les enfants. Parmi nos principaux objectifs, le premier est d’amener l’enfant à être parfaitement autonome ainsi nous travaillons avec lui selon son niveau réel…  Nous reprenons les bases pour ceux qui sont en difficulté et nous permettons à ceux qui sont en avance de développer leurs aptitudes afin d’éviter qu’ils ne s’ennuient en classe…Tous les jours une activité est proposée afin de poursuivre leur épanouissement…
Le docteur Mérave Yvgui-Sebag responsable pour la ville des enfants classés en situation de détresse a réaffirmé l’importance de cette cohésion entre tous les partenaires de l’enfant afin d’être le plus efficace possible.
A l’intention des familles le directeur du matnas Moshé Alharar  a  précisé l’organisation du Matnas et les outils mis à leur diposition pour  protéger et mettre leur  enfant dans les meilleurs conditions possibles…
Rahel Bitton enseignante a  détaillé son programme annuel et hebdomadaire. Elle a pris contact avec chaque enseignant de manière à préparer la progression de chaque enfant et a  mis en place un programme spécifique  afin de travailler en fonction du niveau réel et non simplement scolaire. Une réunion individuelle a clos cette rencontre afin de concrétiser nos objectifs.
Chaque famille est repartie avec un bilan et une progression adaptée à leur enfant pour les semaines à venir…Le lendemain les enfants sont revenus avec des yeux pétillants, ils ont compris qu’ils étaient au centre de notre travail et c’est avec fierté que chacun l’a exprimé lors du moment « Atelier bilan », tous les jours pendant environ 10 minutes il existe cette activité « Rikouz », regroupement où chacun s’exprime sur différents thèmes proposés par la Madricha Rahel.

Nous sommes sur la bonne route

Sara Pilosif

Sara Pilosof :
J’ai fait mon Alia le 27 janvier 2013 et dès le mois  d’octobre 2013 j’ai rejoint les volontaire des « Moadonit Imave ».
Je suis née à Istanbul (Turquie).
Dans ma génération la plupart des  femmes juives ne travaillaient pas.

Elles s’occupaient de leur foyer et avaient l’habitude d’aider dans des œuvres de bienfaisance. J’ai cependant réussie à travailler plusieurs années dans une société d’assurance. Lorsque mes enfants ont grandi j’ai rejoint une association « Barinyurt »dont l’objectif principal était l’hébergement des personnes sans logis et l’aide aux personnes et familles les plus nécessiteuses. Pendant dix ans j’ai travaillé dans cette association bénévolement chaque lundi. Lorsque j’ai fait mon Alia il m’a semblé logique de poursuivre dans ce sens. J’ai eu la chance de rencontrer immédiatement les bénévoles des Moadonit Imave  qui m’ont proposé de donner une demi- journée de mon temps à des enfants classés en situation de détresse par les services sociaux de la ville. Dans un premier temps j’ai hésité car la plupart des bénévoles étaient des francophones et donc parlaient français… C’est une langue que j’ai étudié mais je craignais de ne pas réussir à m’intégrer… En fait c’est tout le contraire qui s’est produit. Le français est la langue de ma jeunesse et c’est avec beaucoup de plaisir et de nostalgie que je la reparle. Avec les enfants nous parlons tous en hébreu. Ainsi mon hébreu progresse à grand pas au moment où j’effectue ma permanence. Le français également lorsque je suis avec mes amis français presque tous volontaires dans les « Moadonit Imave ».
Je suis très contente d’être un membre actif dans la société israélienne en participant auprès de ces jeunes enfants auxquels je me suis attachée.
Je remercie l’association Imave et son équipe de volontaires qui m’ont donné l’opportunité d’aider les enfants d’Israël…
La loge Paris- Jérusalem du B’nai B’rith France vient nous rendre visite…

La loge Paris- Jérusalem du B’nai B’rith France vient nous rendre visite…

Logo B'nai B'rith

Lundi 26 octobre 2015 : La loge Paris- Jérusalem du B’nai B’rith France vient nous rendre visite…
Daniel Mesika Président de la loge Paris-Jérusalem  et son épouse Lina sont venus rendre visite à nos enfants.
Les enfants  ravis  les ont rapidement intégrés.

A Beit Lavron :

Nous leur avons présenté le directeur du matnas Meir Kikos, Arik Baron le responsable de la « Moadonit, Imave » pour le matnas ; l’enseignante avec la Bat Shirout (personne effectuant un service militaire civil) et les deux volontaires prévus le lundi.
Ainsi ils ont  assisté à la fin du repas de ceux qui sont arrivés un peu plus tard et à l’organisation des devoirs… Tous les enfants étaient heureux de faire leur connaissance.

A Hartsit  dans une même configuration, l’enseignante avec la Bat Shirout (personne effectuant un service militaire civil) et les deux volontaires prévus le lundi :
Les enfants avaient terminé leurs devoirs, ils ont ainsi assisté à un cours sur le rôle et l’importance de la langue hébraïque. C’était un vrai plaisir de voir combien ils étaient heureux,  concentrés et attentifs… chacun levait le doigt et participait à la construction d’un tableau  regroupant  les objectifs essentiels de la langue… Daniel et Lina ont également été mis à contribution et ont su gagner très rapidement l’amitié de nos enfants…
Le temps est passé  vite et au moment du départ les enfants ont avec beaucoup de plaisir offert un dossier de dessins fait par chacun…
Lina et Daniel n’ont pas  réussi à  masquer leur émotion lorsqu’ils sont  repartis de ce joli lieu…

L’an dernier après l’opération fruit d’Israël pour Tou Bishvat, la commission israël avait décidé de prendre en charge plusieurs enfants des Moadonit Imave.